L’agriculture

L’agriculture et le secteur rural

Le secteur agricole procure du travail aux trois quarts de la population active et représente 36 % du PIB national (le coton en particulier représente 13,5 % des recettes d’exportation).

Les diverses productions couvrent 85 % des besoins alimentaires nationaux. Le sous-secteur de l’élevage présente quant à lui 5,7 % du PIB du Bénin.

Le Bénin dispose d’importants atouts physiques et socio-économiques, mais le secteur agricole et l’élevage restent confinés dans leur caractère traditionnel peu productif et très peu compétitif.

Les principales contraintes du secteur rural sont:

  • Exploitations agricoles de petite taille
  • Manque de diversification des activités hors agriculture et une dépendance massive des populations à leurs activités agropastorales
  • Faiblesse des activités commerciales et de valeur ajoutée;
  • Sols peu fertiles et régime hydrique défavorable; dégradant vue les changements climatiques
  • Manque des outils modernes et d’infrastructures de production, de stockage, de transformation et de leur gestion adéquate
  • Accès limité à des formations et à un conseil approprié – faible professionnalisation
  • Agrochimie ; dépendance aux intrants externs et un cercle vicieux d’endettement
  • Manque de financement du secteur;
  • Insécurité foncière combinée à un accès très faible à la terre pour les femmes;
  • Concurrence déloyale des produits importés
  • Orientation du système agricole vers la monoculture d’exportation;

Les modèles de développement doivent préserver l’économie rurale et l’agriculture familiale :

  • Nourrir la population béninoise
  • Fournir la population en milieu rural des moyens de vivre dignement.
  • Il est nécessaire de contribuer à l’évolution et la professionnalisation des exploitations familiales
  • Eviter de s’orienter vers d’autres modèles tels que l’agro-business.

Comité National pour l’Alimentation et la Nutrition = le CAN :

  • Les différents Ministères liés à la sécurité alimentaires
  • Coordination et le suivi de la politique nationale en matière d’alimentation et nutrition

Les femmes rurales :

  • Responsables d’activités économiques (volaille, petit ruminant, lait) et l’alimentation des ménages :
  • Pas suffisamment reconnues comme acteurs essentiels du développement endogène des différentes communautés.