Historique

La Fondation HUBI &VINCIANNE à été fondée en 1982 en mémoire du docteur Hubi (Hubert) Adriaens, Docteur-Directeur de l’hôpital de brousse de Papané (Bénin) et de sa fiancée, Vinciane Van Assche,qui enseignait au collège de Tchaorou durant ses séjours au Bénin lors de ses visites à Hubi.Tous deux périrent dans un accident au cours d’un voyage de retour vers la Belgique. Leur ” rêve” pour le Bénin continua par leurs familles, qui créèrent la Fondation Hubi & Vinciane.

L’idée de fonder un hôpital à BOKO vint en 1966 des soeurs Trappistes de l’ordre des Cisterciens.Elles étaient établies dans la région depuis 1961 et recevaient de  plus en plus de demandes de soins médicaux. La population de Tinré leurs offrit un terrain de 13 ha. En 1975, avec le soutien de   “Memisa Nederland” (Medische Missie Actie) le  docteur Frank De Paepe reprit la gestion de l’hôpital. C’est en 1977 qu’arriva le docteur Hubert Adriaens (Hubi)pour renforcer l’équipe médicale pour un stage d’un an.
L’hôpital Saint Jean de Dieu a été financé depuis le début pour une grande partie grâce au soutien de l’ Europe. Depuis 1996 sa direction et son organisation  sont complètement dans les mains des Béninois.

En Avril 2000, le petit hôpital de Boko fut reconnu comme «zone hôpital» de la zone sanitaire Parakou-N’Dali .  Depuis lors il peut compter sur une subvention partielle de l’Etat du Bénin.
L’hôpital Saint Martin à Papané est plus ou moins semblable à celui de Boko. Il fut fondé en 1972. Initialement il connut des débuts difficiles et son activité   a été interrompue à plusieurs reprises. Le fondateur,le  docteur Franken de santé précaire a dû après peu de temps être évacué.
Son successeur,  le docteur  Jean-Paul Van Liefferinge,futur administrateur de la Fondation, avait dû rentrer temporairement avec sa famille en Belgique pour la naissance de son deuxième enfant vu l’absence de soins spécialisés sur place.

Dr. HubiA ce moment intervient Hubi dans l’histoire de l’Hôpital Saint-Martin. En 1978 il s’était préparé à interrompre son stage en spécialisation chirurgie pendant  plusieurs mois  pour remplacer Jean-Paul à Papané. En mars 1979, il aimait tant son travail  qu’il s’était porté  candidat pour prendre en charge le poste de médecin-administrateur. Pour ses collaborateurs et ses patients Hubi était devenu le pivot dans l’expansion de l’hôpital. Travailleur infatigable, il a donné à ses collaborateurs un sens de responsabilité professionnelle.

 

Vinciane
Sa fiancée Vinciane Van Assche porta  un grand intérêt aux conditions difficiles dans lesquelles vivaient les jeunes filles et les femmes et lors de ses visites Hubi elle a commencé à leurs donner cours au Collège d’Enseignement Général de Tchaourou pour pallier à la pénurie d’enseignants en se concentrant sur l’éducation des jeunes filles .
Cette collaboration brillante  connut une fin tragique au décès d’ Hubi et Vinciane le 16 Novembre 1981 lors d’un accident d’avion. Ce voyage avait pour but de rencontrer  le maître de stages de Hubi en Belgique afin de poursuivre sa spécialisation en chirurgie en mars 1982. Ils avaient l’intention de préparer  leur mariage . Cette tournure dramatique a déstabilisé l’équilibre fragile et lentement acquis de la structure et du fonctionnement de l’hôpital à Papané.
Il a d’abord été question de fermer l’hôpital, jusqu’à ce que la Fondation Hubi & Vinciane redonne une deuxième vie en 1982  à l’engagement de Hubi et Vinciane: travailler à un avenir meilleur pour les plus pauvres dans la région de Parakou au Bénin.
Ce qui avait été  commencé par Hubi en soutenant l’hôpital,par Vinciane à l’école, a depuis lors pu être développé dans un large éventail d’activités dans les domaines de la santé, d’éducation et d’agriculture dans un but de développement régional intégré.
A ce jour, la Fondation Hubi et Vinciane grandit avec ambition et développe d’ intenses partenariats!