Renforcement des capacités des hôpitaux

Renforcement des capacités des 2 hôpitaux partenaires St Martin à Papané et St Jean de Dieu à Boko et des 2 zones sanitaires Thaourou et Parakou-N’Dali.

Grâce au soutien et au financement de la Fondation, les deux petits hôpitaux dans la brousse sont devenus des hôpitaux privés reconnus par l’Etat béninois comme « Hôpital de Zone« . Les patients des zones de santé de Thaourou et Parakou-N’Dali, une région qui compte environ 500 000 habitants, y sont dirigés. En raison de leur statut d’hôpital de zone, ils reçoivent une subvention gouvernementale limitée de l’État du Bénin.

Depuis la création de la Fondation, des projets ont été mis en place pour développer et améliorer la qualité des soins à l’hôpital de Papané. Depuis 2000, le budget a été suffisant pour incorporer également l’hôpital de Boko au programme de santé de la Fondation.

La Fondation est membre du conseil d’administration de ces hôpitaux et est présente à la réunion tous les 6 mois.

La coopération a été étendue aux deux zones sanitaires, entre autres avec le soutien des dispensaires et centres de santé locaux dans des dizaines de villages dans la brousse.

Le projet « Lutte contre la malnutrition » a été lancé en 2015 après avoir constaté que jusqu’à 35% des enfants de 0 à 5 ans dans la région souffrent de malnutrition chronique. Le programme comprend des actions liées à la prévention, à la détection et aux traitements. Cela se fait en collaboration avec les deux hôpitaux de zone, avec les dispensaires locaux et avec les équipes du Ministère de la Santé publique

En concertation avec la direction de l’hôpital et le Directeur du Département de la Santé (DDS), les priorités sont déterminées chaque année et les investissements enregistrés. Chaque année la Fondation investit au moins 50 000 euros dans les hôpitaux. En outre, 40 000 € supplémentaires sont consacrés au programme « Lutte contre la malnutrition »  .

A côté du support financier et logistique, la Fondation investit également dans des projets d’échanges Nord-Sud. Par exemple, elle facilite des stages dans les hôpitaux pour des dizaines de jeunes de différentes universités et pour des bénévoles. Pour assurer le bon déroulement des stages et des missions à l’étranger, la Fondation fournit dans chaque hôpital des logements où les étudiants et les bénévoles peuvent loger.

Morelle CAPOCHICHI – gynaecologe

J’ai 43 ans, épouse Tchassaman et mère de 5 enfants dont 1 garçon de 17 ans et 4 filles.

Il y a 35 ans, l’hôpital de Papané

Après l’accident d’avion du 16 novembre 1981 toutes les activités de l’hôpital de brousse de Papané se sont brusquement arrêtées. Le personnel se sentait abandonné.

Le nouveau programme DGD de soins de santé

La Fon­dation travaille en étroite collaboration avec ses partenaires Memisa et Médecins sans Vacances et LUMOS afin de renforcer les deux hôpitaux de Papané et de Boko.

Mission Hygiène

Entre le 9 et le 15 juin le Pr Jacobs a visité les deux hôpitaux-partenaires de la Fondation.

Le nouveau programme de santé au Bénin a demandé une longue préparation

Tous les Acteurs belges de la Coopération Non-Gouvernementale ont travaillé sur l’élaboration d’une Analyse de Contexte Commune

Je m’appelle OROU-GUIDOU Aïda

j’ai 32 ans et je suis pédiatre de formation