Trois femmes entrepreneurs financées par la Fondation Hubi et Vinciane au Bénin

DJATO Adiatou – BONI KOTO Eudoxie – LAFIA Cathérine

 

Madame DJATO Adiatou,
agée de 43 ans est l’une des promotrices. Elle réside à Badékparou dans la commune de Tchaourou, département du Borgou au Bénin.

Son projet est de promouvoir la production des ovins-caprins et faire de leur vente une source génératrice de revenus pour subvenir aux besoins de son foyer.

La promotrice a bénéficié depuis Juin 2018 d’un appui financier qui s’élève autour de 1.700.000FCFA de la Fondation qui lui a permis d’acquérir une grande bergerie de trente (30) têtes d’ovins et caprins et de construire sa bergerie. Son apport personnel évalué à hauteur de 40% a servi à faire un magasin de stockage, l’achat des provendes, les produits pour l’hygiène et sanitaire au profit des animaux. Grace à l’appui de nos techniciens les animaux de sa bergerie se portent bien. Aujourd’hui sa bergerie compte déjà 15 têtes de petits en plus des 30 du départ. Pour dame c’est une activité très rentable nous a-t-elle confiée lors de l’entretien. La vente se fera en période des fêtes.

 

BONI KOTO Eudoxie,
résident à Sirarou dans la commune de N’Dali. Elle a 41ans et est mère de 4enfants. C’est la deuxième promotrice qui a bénéficié d’un montant de 966.500FCFA de crédit.

Son projet est de promouvoir la production, transformation et la commercialisation de du soja. Grace à ce crédit, elle a augmenté sa capacité de production et a également acheté une égreneuse à usages multiples, afin de transformer le soja. Elle a engagé une forte main d’œuvre pour son travail. Avec cette égreneuse elle fait aussi des prestations de services dans le village.

Tout comme la première, elle a fait un apport personnel d’environ 20% du cout total du projet. Elle a également bénéficié du suivi appui-conseils de l’équipe technique pour la bonne gestion. Elle voit comblé ses attentes car elle a pu récolter plus de 12 sacs à l’hectare grâce à l’inoculum.

 

 

LAFIA Cathérine,
est notre troisième bénéficiaire. Agée de 38 ans et mère de 3 enfants, elle a bénéficié de 648000 pour l’achat des bœufs de laboure.

Elle s’est aussi lancée dans la production, transformation et commercialisation du soja pour diversifier son activité. Son apport dans le cout du projet est de 20%. Grace à ces bœufs elle laboure son propre champ et fait également des prestations dans le champ des voisins. Elle assure le minimum pour son foyer par cette activité et son mari se dit très fier de sa femme à qui il ne cesse de donner des conseils et des coups de mains. Vive l’entreprenariat féminin au Bénin vive la Fondation aux cotés des femmes vive l’éradication de la malnutrition et de la pauvreté.

 

 

Jan Maryssael