AQUAPONICS

Introduction du système aquaponique dans les villages du Borgou.

L’aquaponie est un écosystème durable pour la production alimentaire qui unit la culture de plantes et l’élevage de poissons. Cette technique agricole circulaire s’inscrit parfaitement dans le cadre du programme et de l’un des trois piliers fondamentaux de la Fondation, à savoir contribuer à une alimentation équilibrée et saine grâce à une agriculture durable. Dans sa recherche permanente de moyens et de méthodes pour lutter contre la malnutrition, la Fondation est entrée en contact avec la société sud-africaine La Pieus Aqua. Cette entreprise est la seule en Afrique du Sud à recycler entièrement les eaux usées de sa production de poissons en utilisant l’aquaponie. En outre, la mission de la société La Pieus Aqua est de nourrir toute l’Afrique par aquaponie. Elle a développé ce système aquaponique modulaire pour pouvoir produire des poissons et des légumes sur une petite surface et avec une faible consommation d’eau.

Le projet pilote Aquaponics consiste en l’achat et l’installation de cinq systèmes, la mise en place d’une formation théorique et pratique intensive en collaboration avec le producteur La Pieus Aqua et le contrôle et le suivi de la maintenance quotidienne des systèmes. Deux étudiants bioingénieurs ont également effectué leur stage de troisième cycle sur ces systèmes aquaponiques.

D’une part, ils ont examiné quels légumes spécifiques du Bénin poussent le mieux dans ces systèmes et ont comparé la production avec la méthode de culture traditionnelle dans le sol.

D’autre part, des matériaux locaux ont également été recherchés pour construire des systèmes aquaponiques locaux sur le long terme afin d’inciter les femmes à lancer leur propre système aquaponique. Cela leur permet de nourrir leur famille et de vendre le surplus au reste de la communauté. Un troisième étudiant en marketing a également traité de l’aspect économique de ce système agricole.

Objectifs généraux

À terme, après évaluation du projet pilote, le projet Aquaponics contribuera de manière significative au développement micro-économique de 26 villages dans la région du Borgou. Après tout, un système aquaponique permet à une famille de se procurer une alimentation saine et équilibrée à base de poissons et de légumes et de vendre le surplus.

En outre, l’intention est de produire localement l’ingénieux système aquaponique afin qu’il puisse être diffusé davantage dans les régions rurales du Borgou.

Aquaponic System

L’aquaponie est une méthode de culture d’aliments qui combine l’aquaculture conventionnelle (élevage d’animaux aquatiques tels que les escargots, les poissons et les crustacés) de manière symbiotique avec la culture hydroponique (culture de plantes dans l’eau).

En aquaculture, les fèces des poissons se retrouvent dans l’eau sous forme de déchets (ammonium), qui deviennent toxiques à de fortes concentrations. C’est pourquoi l’eau doit souvent être changée et l’aquaculture nécessite une consommation d’eau élevée. En aquaponie, ces fientes servent de nutrition et font partie du système : l’ammonium est converti en nitrite par les bactéries nitrifiantes dans la partie hydroponique (« lit de culture » dans le schéma) puis en nitrate. L’eau riche en nitrates constitue alors la nourriture idéale pour les plantes. Enfin, l’eau purifiée est recirculée dans l’aquarium (le « fish tank » dans le schéma).

Description du projet pilote

Par l’éducation et des installations exemplaires dans des lieux publics et privés, la Fondation sensibilise la population à la faisabilité et aux avantages de l’aquaponie en tant que technique agricole durable.

Au total, cinq systèmes ont été installés durant la phase de projet pilote, d’une part à la Fondation et d’autre part chez deux de ses partenaires :

  • un au nouveau Centre d’innovation de la Fondation, le CIAP (centre d’Innov’Action de Parakou) ;
  • deux au centre de formation de la ferme de Sokounon ;
  • deux à la faculté d’agriculture de l’université de Parakou.

Entre le 27 octobre et le 10 novembre 2019, 16 personnes ont été formées dans le centre de formation à l’innovation de la Fondation. Au cours d’une formation intensive d’une semaine, ils ont appris à la fois comment fonctionne l’aquaponie et comment installer et entretenir les systèmes. En outre, ils ont également été formés en tant qu’ambassadeurs des systèmes pour former ensuite le reste de la communauté (formation des formateurs). En plus des trois partenaires, des employés du ministère de l’agriculture et un représentant d’une pisciculture locale ont participé à la formation. La formation a été dispensée par Danie Reinecke de la société sud-africaine La Pieus Aqua et la jeune ingénieur agronome Hannah Vandewiele à 16 employés locaux qui, en tant qu' »ambassadeurs », devraient être en mesure d’installer, d’entretenir et de gérer le système aquaponique après le départ des experts.

Rôle des trois partenaires :

  1. La faculté d’agriculture de l’université de Parakou contrôle la qualité du poisson et des légumes et lance un programme de recherche avec plusieurs étudiants. Le professeur Toko, spécialisé dans la pisciculture, a confirmé sa coopération.
  2. Le centre de formation de la Ferme de Sokounon est responsable de la surveillance du système aquaponique et contrôle les données sur la production de poissons et de légumes en collaboration avec le producteur La Pieus Aqua.
  3. La formation des formateurs s’est déroulée au Centre d’innovation de la Fondation. Le personnel de la Fondation, ainsi que les deux autres partenaires, seront responsables de la formation des femmes et des jeunes sélectionnés pour travailler avec le système aquaponique dans les 26 villages.

Pendant la phase de projet pilote, on étudie également comment et où le système aquaponique du Bénin peut être produit. Après tout, le système de la société sud-africaine La Pieus Aqua est trop coûteux pour être diffusé à grande échelle. Certains artisans ont déjà été contactés qui collaboreront avec la Fondation pour réaliser des prototypes afin qu’ils puissent être testés à partir de 2020.

En combinaison avec le déploiement du système aquaponique dans les différents villages, nous nous concentrerons également sur la sensibilisation à l’importance d’une alimentation équilibrée.

Premiers résultats

Plusieurs légumes ont été testés dans le système aquaponique pour évaluer leur utilité dans les conditions climatiques du Bénin. Au bout de trois mois, on a pu constater que la laitue, l’amarante, l’oignon, l’aubergine africaine, le persil, le céleri et le poireau donnent de bons résultats.

Après quelques mois, les poissons étaient prêts à être consommés. Le mois dernier, 15 poissons ont été récoltés par système. Les poissons sont charnus et ont un goût délicieux.

Budget du projet pilote

Un aperçu des coûts de mise en œuvre et de suivi des cinq systèmes mis en œuvre :

  • Coûts d’investissement : 9 255 euros
    Ces coûts comprennent l’achat des cinq installations et le transport de l’Afrique du Sud à Parakou. Un panneau solaire a également été acheté pour l’alimentation en énergie de la pompe. Des panneaux solaires supplémentaires seront achetés au Bénin.
  • Frais de démarrage des cinq systèmes : 1.125 euros
    Les frais de démarrage comprennent l’achat des cailloux et des semences pour la culture des légumes, les 450 poissons et la quantité d’eau initiale.
  • Coût de la formation : 400 euros
    Les frais de formation comprennent les honoraires de Hannah Vandewiele, ingénieur agronome, et de Danie Reinecke de la société sud-africaine La Pieus Aqua.
  • Coût mensuel : 32 euros/mois – Coût annuel : 384 euro
    Ces coûts comprennent 240 litres d’eau par mois, 100 graines de plantes supplémentaires, 7 petits poissons par mois et la nourriture pour les poissons. Ce projet est financé par la Fondation.
  • Frais de personnel : financés par la Fondation
    Les frais de personnel couvrent les coûts d’entretien, de récolte et de plantation par les gestionnaires de la communauté (2 heures/jour). Ce sont des employés qui sont payés par la Fondation.

Le budget total pour l’achat et l’installation de cinq systèmes s’élève à 11.167 euros.


Localisation : les villages du Borgou
Partenaires : Faculté d’agriculture, Centre de formation de Sokounon, Centre d’innovation de la Fondation
Budget achat, installation et formation : 11 167 euros
Période : 2019
Parrains : asbl Salvatorianen et Lions Club Leuven Erasmus


Lions Club Leuven Erasmus
Salvatorianen vzw

Aquaponie : production intégrale de poissons et de légumes

La Fondation a entrepris plusieurs démarches pour trouver des solutions efficaces et durables dans la lutte contre la malnutrition.