Projet de jardins potagers communaux

Alimentation saine – Cultivée localement

Dans les 70 villages de la région où nous sommes actifs, nous voulons établir des potagers communaux irrigués. Ceux-ci fourniront non seulement un complément nécessaire au régime alimentaire des enfants et des villageois pendant la saison des pluies et la saison sèche, mais assureront également un emploi local durable dans les mini-entreprises béninoises.

La création de ces potagers s’inscrit pleinement dans notre lutte contre la malnutrition. Selon les statistiques les plus récentes, environ 35 % des enfants de moins de cinq ans souffrent encore de malnutrition chronique dans les villages de la région du Borgou. Et cela a moins à voir avec la quantité de nourriture qu’avec la composition des repas. Trop souvent, ils ne sont constitués que d’igname ou de manioc. Les légumes et les fruits frais et sains tels que les tomates, les haricots, les choux et les bananes ne sont pas ou très rarement disponibles dans les villages reculés.

La création des potagers communaux permettra de remédier à la pénurie de fruits et de légumes. Grâce aux systèmes d’irrigation, il sera possible de planter et de récolter toute l’année, même pendant la saison sèche. Chaque jardin sera équipé d’un puits d’eau, d’une pompe à énergie solaire, d’un système d’irrigation et de murs pour retenir l’eau de pluie.

Project Moestuintjes

Dans chaque village, une quinzaine de femmes travailleront le jardin selon un modèle coopératif. Elles cultiveront et récolteront pour leur propre famille et vendront le surplus aux autres villageois. Elles réserveront une partie du produit de ces ventes à l’entretien et, si nécessaire, à la réparation de l’infrastructure. En tant que Fondation, nous avons l’expérience de cette façon de travailler. Les puits des écoles et des villages sont également gérés de manière coopérative, avec de très bons résultats.

Pendant ce temps, nous poursuivons notre lutte contre la malnutrition avec des campagnes de dépistage, pour traiter les enfants qui en ont besoin, localement dans les villages ou en les référant à des centres médicaux ou à un hôpital pour les cas très graves de malnutrition. Nous continuons également à sensibiliser le public à une alimentation saine. Eric, le nutritionniste de notre Fondation, va de village en village et apprend aux villageois comment rendre leurs repas plus nutritifs et plus sains en y incorporant des fruits et des légumes. Sidi et Moussa, nos deux agronomes, enseignent aux villageois comment tirer le meilleur parti de leurs activités de jardinage. Tous ces efforts portent leurs fruits. En 2019, première année de nos activités de dépistage, nous avons constaté une malnutrition chronique chez 11,8 % des enfants. L’année suivante, en septembre, cette proportion était tombée à 3,2% des enfants. Cette réduction est due aux efforts soutenus de notre équipe au Bénin.

Project Moestuintjes - Ismael Bako

Déjà treize potagers en construction!

Grâce aux subventions du Fonds Elisabeth et Amélie, géré par la Fondation Roi Baudouin, la Province d’Anvers et la Ville de Malines, nous pouvons mettre en place treize potagers communautaires irrigués dans autant de villages des communes de N’Dali et Tchaourou !

Les jardins communautaires devraient être prêts au début de la saison sèche, à la fin du mois de novembre 2021. Actuellement, les parcelles sont en cours de sélection. Dans les villages de Boko et Gomez Kparou, les parcelles ont déjà été sélectionnées et cérémonieusement inaugurées lors de la visite de travail de notre nouvel ambassadeur Ismael Bako. Il a planté la première bêche à l’endroit où les puits seront creusés. En même temps, nous sommes en contact avec plusieurs entrepreneurs pour construire les puits, les pompes et les systèmes d’irrigation. Pour chaque village, notre équipe au Bénin sélectionne quinze femmes qui prendront le jardin sous leur ailes. Nos collègues agronomes leur apprennent comment utiliser, entretenir et gérer au mieux le jardin. L’objectif est et reste qu’après environ deux ans, les jardins puissent être gérés de manière autonome par les coopératives locales. Notre équipe au Bénin continuera bien sûr à conseiller et à aider les femmes qui travaillent et gèrent les jardins aussi longtemps que nécessaire.

Encore 57 potagers à réaliser !

A toutes jambes pour le Bénin

Nous avons déjà reçu des subventions et des dons pour treize jardins. Nous planifions systématiquement les 57 autres. En 2022, nous avons l’intention d’en réaliser dix de plus. Et pour cela, nous aurons besoin d’un total d’environ 75 000 euros. Pour une partie de ce montant, nous comptons sur les recettes de notre défi annuel de collecte de fonds « A toutes jambes pour le Bénin« .

Les participants au défi contribuent financièrement à l’un des projets suivants :

  • Un paquet de graines et de matériel de plantation : 20 euros
  • Un jeu d’outils (bêche, râteau, houe) : 50 euros
  • Un atelier de nutrition équilibrée pour 50 jeunes mères : 100 euros
  • Contribution à un système d’irrigation avec des panneaux solaires : 150 euros
  • Contribution pour la construction d’un puits : 250 euros

Même si vous ne participez pas au défi, vous pouvez toujours apporter une contribution financière. Aidez les femmes en faisant don de semences ou d’outils. Ou en contribuant à la construction du puits ou du système d’irrigation.

Faites un don directement à « Une alimentation saine – cultivée localement ».

Ou vous pouvez toujours virer un montant sur le numéro de compte BE14 7865 8929 4683 de la Fondation Hubi & Vinciane avec la mention « Potagers communautaires ».

Nous tenons à remercier explicitement le Fonds Elisabeth et Amélie, géré par la Fondation Roi Baudouin, la Province d’Anvers et la Ville de Malines pour leur financement. Les jardins qui peuvent être aménagés grâce à leur soutien font toute la différence pour les villages.

Souhaitez-vous contribuer aux jardins potagers communautaires ?

Vous pouvez ! En donnant des graines, une bêche, un râteau, une houe, une brouette ou tout autre matériel, vous aidez les femmes à construire et à entretenir leurs jardins.

  • Un paquet de graines et de matériel de plantation : 20 euros
  • Un ensemble d’outils (bêche, râteau, hache) : 50 euros
  • Un atelier sur l’alimentation équilibrée pour 50 jeunes mamans : 100 euros
  • Contribution pour un système d’irrigation avec panneaux solaires : 150 euros
  • Contribution pour la construction d’un puits : 250 euro

Faites un don